L’un des principaux fléaux pour l’écologie et l’environnement reste l’emballage, omniprésent. Le réduire un maximum est donc l’une de vos principales missions de tous les instants.

Emballage carton, papier, plastique, verre, aluminium, acier…lorsqu’il s’agit de les éliminer, la plupart ne sont pas recyclés, mais mis en décharge ou brûlés. Bref, qui dit emballage dit pollution, que ce soit par la fabrication, le transport ou l’élimination.

Certains ont donc choisi d’empreinte la route du 0 déchet (bravo) et ce ne sont pas les situations pernicieuses qui manquent pour donner du fil à retordre à ces esprits écolos !

C’est particulièrement le cas de Noël, période durant laquelle il faut se creuser les méninges.

Si certains fabricants jouent le jeu en tâchant de s’assurer que leurs emballages sont conçus de manière à réduire leur impact environnemental, d’autres s’en fichent royalement !

La meilleure des solutions reste encore de minimiser la quantité d’emballage utilisée et, dans la mesure du possible, d’utiliser des matériaux qui peuvent être recyclés.

Le problème, c’est que la plupart du temps, les gens ne se rendent même pas compte que tous ces emballages représentent un sérieux problème, et pourtant, on parle d’environ 20.000 tonnes de déchets supplémentaires en période de Noël…

Pour vous situer, c’est l’équivalent de 380.000 arbres ou 11.000 tonnes de CO2.

« Le cadeau a un poids écologique : il est fabriqué, transporté, emballé », confirme Julie Sauvêtre, chargée de programmation et de communication à la Maison du zéro déchet, à Paris.

Le papier cadeau que l’on retrouve sous le sapin n’est, la plupart du temps, ni recyclé, ni recyclable. Quand on choisi de beaux papiers cadeaux, on prend généralement ceux qui sont colorés, plastifié avec des fioritures (paillettes et métal en tout genre)…bref, ceux dont on ne peut plus rien faire derrière une fois dans les ordures…

Alors cette année, on se reprend en main ! Ne faites pas cette tête, le but de cet article n’est pas de plomber l’ambiance de Noël.

On va voir ensemble comment faire moins de déchets avec ses papiers cadeaux, et vous verrez que ce n’est en rien moins joli dans la hotte, au contraire !

Faites le choix d’un papier cadeau réutilisable

Pas la peine de vous torturer l’esprit, il existe déjà des alternatives écolos pour substituer le classique papier cadeau.

1. Papier cadeau en tissu

Les sacs-cadeaux en tissu font des emballages du plus bel effet. Plus personnels et originaux, ils conviendront autant pour Noël que pour les anniversaires.

Mais il y a encore mieux, un sac en tissu est réutilisable et il peut être fabriqué à partir de matériaux recyclés (pensez à ces vieilles taies d’oreiller qui s’entassent dans vos armoires) ou même de déchets.

Pour peu que vous soyez créatif et à l’aise avec une machine à coudre, vous pouvez faire vos propres sacs cadeaux, ce ne sont pas les tutos qui manquent.

Vous noterez sans doute que même les grandes marques s’y mettent et utilisent des sacs en tissus en lieu et place des traditionnels emballages.

Dans le même genre, on peut copier nos amis les Anglais qui eux, mettent certains présents (les plus petits) directement dans de grandes chaussettes en tissus. Chacun à sa chaussette de Noël à son nom et cela donne un petit effet de surprise non négligeable quand on extirpe les cadeaux, en plus de décorer à merveille le sapin.

Pour trouver des sacs sympas en tissus, je vous invite à visiter Etsy. Sinon, certains totebags que l’on trouve en magasin bio peuvent parfaitement faire l’affaire.

2. Le fameux Furoshiki

Au même titre que l’on peut s’inspirer des Anglais et leurs bottes de Noël, on peut s’inspirer des Japonnais et leur Furoshiki !

Le Furoshiki est une ingénieuse façon d’envelopper les cadeaux avec du tissu, plus que ça, c’est un véritable art ! Vous pouvez ainsi faire des créations aussi belles qu’originales.

Il existe différentes techniques selon ce que l’on souhaite emballer (voir ci-dessus) mais toutes implique de partir d’un tissu carré. Le tissu peut même faire partie intégrante du cadeau (un beau foulard ou une belle écharpe par exemple).

3. La récup’ !

On peut effectivement commencer par là non ? Quand on y pense, à quoi bon dépenser dans du papier d’emballage, alors qu’il y en a, sous toutes les formes, autour de nous.

Le journal, de vieilles cartes postales, un calendrier, des partitions de musique, il y a toute une pile de paperasses qui ne demande qu’à être réutilisée !

Vous pouvez parfaitement recycler de vieux sacs, des boîtes de mouchoirs, du papier peint, de la peinture, des étampes ou même de belles jarres en verre.

Il existe des tonnes de tutos sur internet, vous n’avez même pas besoin d’inventer, faites donc un tour sur Pinterest !

Soyez ingénieux, pour la décoration par exemple, allez faire un tour dehors pour collectionner ce qui fera de subtiles touches de nature à votre emballage : des feuilles de bambou/de houx, de l’écorce de bouleau ou une plume d’oiseau peuvent sublimer le plus neutre des paquets.

Il y a même un type qui a réussi à faire un beau paquet avec…un emballage de chips ! À vrai dire c’est assez ingénieux, il suffit de le retourner pour utiliser la surface brillante (après un bon nettoyage et un bon séchage évidemment).

Si ce processus créatif ne vous plait guère, de grâce au moins, réutilisez de vieux papiers cadeaux des années précédents.

4. Le papier cadeau…qui se plante !

Ouvrir un cadeau, enterrer le papier cadeau, faire pousser un jardin ! N’est-ce pas là une idée magnifique ?

Là on est au stade supérieur du recyclage, on rend réellement à la nature ce qu’elle nous procure. Ce type d’emballage est de plus en plus courant, et les marques qui jouent le jeu en proposent sur leurs produits.

On appelle cela du papier ensemencé, on choisit ses aromatiques, sa couleur de papier et en avant ! On offre, on plante, ça pousse, on mange ! 100% fleurs, 0% déchet.

Découvrez le concept sur papierfleur.fr.

5. Pourquoi pas sans emballage ?

Allons, je ne vous dis pas de mettre tel quel les cadeaux sous le sapin rassurez-vous. Mais il existe maintenant de belles hottes de Noël dans lesquelles on peut fourrer tous les présents ! C’est très joli et pour le coup, cela ne nécessite aucun “travail” supplémentaire.

Que retenir ?

Quand on voit toutes les solutions qui existent actuellement, on ne peut que se dire qu’il est possible de mieux faire facilement non ?

Alors oui, il faut se donner un peu, oui, il faut savoir ruser et jouer de créativité, mais celui qui recevra le paquet saura apprécier le temps que vous avez pris à confectionner l’emballage.

Le cadeau, c’est avant tout l’intention, et quelle meilleure intention que d’avoir pris le temps de réfléchir au contenant autant qu’au contenu ?

D’autant que c’est ludique, et que cela n’entrave pas du tout la magie de Noël. C’est vraiment lier l’utile à l’agréable.

Si vous ne pouvez vraiment pas vous passer de papier cadeaux, au moins, choisissez le bien, prenez un papier cadeau 100 % postconsommation, fabriqué à partir d’énergie éolienne, certifiée FSC et neutre en carbone ! Ça existe aussi.

Enfin, pour tous les cadeaux que vous allez recevoir cette année dans du papier “traditionnel”, tâchez d’ouvrir le cadeau très soigneusement et de mettre de côté le papier pour l’utiliser à nouveau l’an prochain !