Vous avez du mal à trouver quoi faire avec vos restes de nourriture hormis de les jeter dans votre tas de compost malodorant ?

Essayez donc le vermicomposteur !

Contrairement aux systèmes de compost traditionnels, les bacs à vers sont inodores, et les vers aideront à transformer vos déchets en terreau de qualité à mesure que vous les nourrirez !

Introduire intentionnellement des vers dans votre maison peut pourtant sembler contre-intuitif, mais c’est l’une des façons les plus intelligentes de rendre votre vie quotidienne plus durable. Le processus n’est pas compliqué, alors continuez à lire pour commencer votre aventure dans le monde de la vermiculture aujourd’hui.

Qu’est-ce qu’une vermiculture ?

La lombriculture, aussi connue sous le nom de lombricompostage ou vermicompostage, est le processus qui consiste à utiliser des vers pour décomposer les déchets en compost.

Il n’est pas nécessaire de persuader les vers d’aider à la tâche ; ils mangent volontiers vos restes de nourriture, de papier déchiqueté et d’autres matières organiques, les transformant ainsi en matière remplie d’éléments nutritifs.

Pourquoi les vers ?

Ce n’est pas un hasard si les vers sont la créature de choix pour faire du compost maison. Les vers sont un élément essentiel du processus de création du sol, et ils sont indispensables pour décomposer les déchets organiques, augmenter la porosité du sol et aider les racines des plantes à accéder à l’oxygène.

Voyager à travers le corps d’un ver est un processus magique pour construire le sol, car les pièces moulées qu’ils expulsent contiennent des quantités abondantes d’enzymes et de microbes bénéfiques qui améliorent le fonctionnement de la toile du sol et aident les plantes à croître plus vigoureusement.

Ils sont également cinq fois plus abondants en azote, dix fois plus riches en potassium et contiennent sept fois plus de phosphate, 1,5 fois plus de calcium et trois fois plus de magnésium que le matériau dont ils sont faits.

Un système de vers standard peut héberger des milliers de vers, dont la plupart vivront pendant un an ou plus, mangeant près de la moitié de leur poids corporel chaque jour. Les vers morts ne posent pas non plus de problème, car ils se ratatineront à l’intérieur du système et feront partie du compost.

Les vers sont hermaphrodites, ce qui signifie que chaque individu est à la fois mâle et femelle. Cela fait de la reproduction un processus simple. Tant que vous maintenez des conditions optimales à l’intérieur du bac, votre population de vers devrait être autosuffisante et augmentera pour atteindre la capacité du bac en quelques mois.

Mais pourquoi passer par l’effort d’utiliser un bac à vers pour faire du compost alors que vous pouvez le créer de douzaines de façons différentes ? Les avantages du lombricompost peuvent suffire à vous convaincre.

11 Avantages du lombricompostage

Il y a beaucoup de choses à aimer dans l’élevage de votre propre réserve de vermicompost. Voici quelques-uns des avantages les plus importants.

vermicompost

1. Réduire les déchets alimentaires

Les États-Unis ont un problème alimentaire – nous en gaspillons trop. L’USDA estime qu’environ 30 à 40 pour cent de la totalité de l’approvisionnement alimentaire est jeté, et l’EPA suggère que près de 20 % du flux total de déchets du pays est composé de déchets alimentaires. Vous pouvez arrêter le flux d’aliments de votre maison vers les sites d’enfouissement en les donnant plutôt aux vers.

2. Réduction de la production de gaz à effet de serre

Laisser les aliments pourrir dans un site d’enfouissement produit du méthane, un gaz à effet de serre 21 fois plus puissant que le dioxyde de carbone. En fait, les décharges sont le deuxième producteur mondial de méthane. Si vous gardez vos restes de repas hors de la poubelle, vous réduirez sa production.

3. Crée de l’engrais biologique à 100 %.

Si vous vous inquiétez de l’origine de ce que vous mettez dans votre jardin, le lombricompost maison élimine la confusion en vous donnant un contrôle total sur ce qui va dans le bac à vers – et ce qui finit par aller dans votre sol.

4. Diminution des frais d’élimination des déchets

De nombreuses municipalités vous font payer pour l’élimination des déchets au poids, et les restes de nourriture ajouteront rapidement du poids à vos sacs. Si vous pouvez détourner vos déchets organiques vers un système de compostage, vous réduirez la production de déchets de votre maison d’environ un tiers, ce qui se traduit par une réduction de vos factures mensuelles.

5. Améliorer la résilience des plantes

Vos plantes de jardin ont besoin de plus que des nutriments de base pour pousser, et la coulée de vers peut produire un sol de plantation riche et nutritif. Ils contiennent également des quantités abondantes de micro-organismes qui peuvent améliorer la résistance d’une plante aux parasites et aux maladies. De plus, le lombricompost est 100% organique, ce qui signifie qu’en l’utilisant, vous ne mettrez pas votre famille et l’environnement en danger en utilisant des engrais chimiques.

6. Production de compost sans parasites

De nombreux amateurs de compost évitent de commencer le processus de peur qu’une pile de déchets alimentaires en plein air attire tous les parasites du quartier pour un repas gratuit (et ils n’ont pas tort). Par contre, un bac à vers crée un système de compostage confiné que vous pouvez garder à l’intérieur, ce qui empêche la population locale de ratons laveurs de travailler à travers votre tas.

7. Réduit les odeurs de déchets.

C’est peut-être contre-intuitif, mais un système de vermicompostage intérieur peut sentir MEILLEUREMENT mieux que les déchets de cuisine standard.

C’est parce que les conditions airless dans la plupart des sacs poubelles provoquent une décomposition anaérobie, ce qui conduit à des odeurs putrides. En revanche, le fait de laisser entrer de l’oxygène dans la poubelle réduit ces odeurs et décompose les restes de nourriture plus rapidement.

8. Augmente la rétention d’eau dans le sol

Les jardiniers de sols sablonneux savent à quel point il est difficile de garder leurs plantes hydratées. Infuser le sol avec des doses régulières de vermicompost fera une différence en améliorant la texture du sol, en améliorant l’aération et en aidant les racines des plantes à mieux s’ancrer dans le sol.

9. Améliore les niveaux d’éléments nutritifs du sol

Les vers de terre moulés sont des paquets concentrés d’éléments nutritifs, ce qui les rend idéaux pour le terreautage de votre jardin au milieu de la saison. Et, contrairement au compost standard, le vermifuge contient également les bactéries intestinales et le mucus du ver, des substances qui facilitent l’absorption des nutriments et des minéraux par les plantes.

10. Production rapide de compost

Les wigglers rouges en bonne santé peuvent manger la moitié de leur poids corporel dans des restes de nourriture chaque jour, ce qui vous permet de produire le compost le plus rapidement possible.

11. Doux pour les plantes

Malgré leurs niveaux impressionnants de nutriments, les vers de terre moulés ne brûlent pas les jeunes plantes et peuvent être appliqués en toute sécurité, quelle que soit la quantité.

Comment s’initier au lombricompostage ?

Prêt à ajouter les merveilles du lombricompost à votre stratégie pour une plus grande durabilité ? Ce n’est pas aussi difficile que vous le pensez. Il suffit de suivre ces étapes pour commencer.

1. Choisir le bon lombricomposteur

Vous n’avez pas besoin d’un énorme jardin pour profiter du vermicompostage – ou même d’une cour arrière. En fait, vous pouvez rapidement créer une réserve de pièces coulées de vers à l’intérieur toute l’année grâce à un bac à vers.

Comme son nom l’indique, une poubelle à vers est un contenant conçu pour contenir des espèces de vers bien adaptées à la fabrication de compost, comme les wigglers rouges. Les bacs à vers disponibles dans le commerce se composent généralement de bacs à couches avec des trous entre eux, de sorte que les vers peuvent se déplacer d’un niveau à l’autre et produire des pièces moulées en cours de route. Si vous vous sentez à portée de main, il est également possible de fabriquer votre propre poubelle à vers, comme le montrent ces instructions de Mother Earth News.

Quel que soit le type de bac que vous choisissez, il y a des composants spécifiques qu’il faut inclure pour obtenir le meilleur succès. Tout d’abord, cherchez un contenant avec un robinet près du fond qui vous permet d’évacuer l’excès de liquide (appelé lixiviat) pour empêcher les vers de vivre dans un environnement marécageux. Cette caractéristique réduit également les odeurs potentielles.

Il est également essentiel de disposer d’un bac à plusieurs couches empilables avec des trous entre elles, car cela vous permet d’augmenter la capacité de compostage du système sans avoir à le nettoyer entre les récoltes. Cependant, certaines personnes ont du succès avec les composteurs en tissu respirant, comme ceux offerts par Urban Worm Farm.

2. Obtenir un approvisionnement suffisant en vers

Bien qu’il puisse être tentant de creuser dans le jardin pour trouver une réserve de vers de terre pour votre bac, vous ferez beaucoup mieux avec des wigglers rouges à la place. Cette espèce se développe dans des conditions de bacs à vers parce qu’elle préfère vivre dans les quelques centimètres supérieurs de litière de feuilles et autres détritus sur le sol de la forêt. Leur appétit vorace et leur penchant pour la reproduction signifie qu’à partir d’une livre (environ 800 à 1 000 vers), un bac standard sera bien approvisionné.

Vous pouvez acheter des vers en ligne et les faire expédier directement chez vous. Oncle Jim’s Worm Supply a de très bonnes critiques. Sinon, renseignez-vous auprès des fermes locales, des magasins d’appâts ou des amateurs de lombricompostage près de chez vous pour vous procurer un approvisionnement.

Une option encore plus facile ? Consultez le site findworms.com pour identifier les éleveurs de vers près de chez vous.

3. Préparer le plateau de fond

L’établissement d’un bac à vers pour la première fois commence par le plateau inférieur. Ceci forme la base du système et doit être rempli de papier humide et déchiqueté (le journal fonctionne bien). Assurez-vous que la litière est ” pelucheuse ” pour créer un espace aérien et permettre à l’excès d’humidité de s’évacuer.

Ajoutez une ou deux tasses de terre de qualité sur la litière pour introduire des microbes bénéfiques dans le système. Cela aide à décomposer le matériel dans le plateau avant même que les vers n’arrivent, de sorte qu’il est plus facile pour eux de digérer.

4. Configurer un plateau d’alimentation

Seul le plateau supérieur d’un système de lombricompostage contient des restes de nourriture, d’où son nom de plateau d’alimentation. Vous pouvez en installer un en recouvrant le fond du plateau avec quelques feuilles de papier journal sec (particulièrement important si le plateau a de petits trous le long du fond).

Remarque : les couches de papier journal ne sont nécessaires que pour le premier plateau d’alimentation, et non pour ceux que vous avez mis en place dans les semaines suivantes.

Ensuite, ajoutez la litière humide uniformément sur toute la surface du journal. Cela comprend les matériaux à base de carbone comme le carton, le papier et le courrier indésirable, les coquilles de noix non salées et les feuilles sèches. Dans un coin, ajoutez 2 à 3 tasses de restes d’aliments qui entrent dans les catégories suivantes :

  • Les déchets de fruits et légumes, les pelures, les pelures, les écorces et les graines.
  • Coquilles d’œufs
  • Carton
  • Sachets de thé et filtres à café
  • Essuie-tout en papier usagé

Les bacs à vers ne devraient pas contenir de produits d’origine animale. Assurez-vous d’éviter de remplir votre conteneur avec :

  • Déchets de viande
  • Produits laitiers
  • Graisses (animales et végétales)
  • Os, peau et autres sous-produits animaux
  • Tout ce qui est enrobé de vinaigrettes ou de sauces lourdes.

Bien que ces produits aient tendance à faire du compost fin, ils sont difficiles à digérer pour les vers et ralentissent le fonctionnement de votre système. Ils ont aussi tendance à sentir parce qu’ils passent plus de temps dans la poubelle avant de tomber en panne.

Une fois que vous ajoutez la nourriture, couchez-la avec du papier journal humide et fixez le couvercle de la poubelle en place. Pour les futures tétées, prévoyez de donner aux vers une part égale de restes de nourriture et de litière.

5. Ajouter les vers

Une fois que vous avez configuré votre bac, l’ajout des vers est un processus simple. Ajoutez-les (et tout matériau de litière humide dans lequel ils ont été expédiés) au plateau d’alimentation supérieur. Le déménagement peut être stressant pour les vers, de sorte qu’il leur faudra une semaine ou plus pour s’adapter aux nouvelles conditions avant qu’ils ne commencent à manger sérieusement. Pour faciliter leur transition et les empêcher de tenter de s’échapper de la poubelle, faites briller une lumière vive sur le dessus pour les encourager à s’enfouir plus profondément dans le conteneur.

L’offre d’oncle Jim’s wigglers rouges dans de nombreuses quantités d’ici sur Amazon.

6. Ajouter des plateaux supplémentaires

Vous pouvez ajouter des restes de nourriture et du matériel de litière à votre bac tous les quelques jours, ou chaque fois que les niveaux sont bas. Une fois que les vers ont rempli le premier plateau avec de petites pièces moulées en forme de pellets, ajoutez un deuxième plateau sur le dessus pour l’utiliser comme nouveau plateau d’alimentation. Vous pouvez l’établir en le tapissant de litière déchiquetée (pas de journal séché cette fois), en ajoutant une ou deux tasses de nourriture et en superposant le dessus avec du papier mouillé.

7. Récoltez !

Pendant plusieurs mois, votre bac à vers commencera à se remplir de pièces moulées et de matériaux de litière compostés. Au fur et à mesure que vous construisez des couches de nouveaux plateaux d’alimentation, les vers continueront à migrer vers les plateaux supérieurs remplis de nourriture, laissant les plateaux inférieurs dépourvus de vers mais remplis de matières décomposées riches en nutriments et microbiologiquement améliorées. Vous saurez que le compost est prêt à l’emploi lorsque le matériau du plateau inférieur est petit et friable et sans gros morceaux de nourriture ou de litière mélangés. Cela prend généralement de trois à quatre mois.

Vous pouvez récolter les pièces moulées sans affecter la fonctionnalité du système en tirant le plateau inférieur hors du bac et en le plaçant sur le dessus du plateau d’alimentation. Laissez le couvercle ouvert pour que la lumière puisse le frapper et utilisez un petit râteau à main pour tamiser doucement la terre autour. Cela fera en sorte que les vers persistants s’enfouiront de nouveau dans les couches inférieures, et vous pouvez sortir le compost pour l’utiliser immédiatement ou l’entreposer pour plus tard. Le plateau maintenant vide peut être ajouté au système sous forme de nouveaux plateaux alimentaires.

8. Utilisez le lombricompost

Le travail acharné de votre ver a porté ses fruits, et vous avez maintenant une réserve abondante de compost de jardin à utiliser. Voici quelques méthodes de jardinage avec des pièces moulées :

  • Ajoutez une petite cuillère dans les trous de plantation avant d’effectuer les transplantations.
  • Utilisez-les pour recouvrir le sol autour de vos plantes tout au long de la saison.
  • Faites-les tremper dans l’eau pendant plusieurs jours pour créer un thé de compost riche en microbes à pulvériser sur les feuilles des plantes.
  • Utilisation comme ingrédient dans la terre de rempotage maison

L’entretien d’une poubelle à vers est un moyen efficace et minimal d’obtenir une deuxième utilisation des ordures ménagères de votre maison. Installez un bac à vers aujourd’hui, et vous pourriez bientôt vous retrouver avec un jardin plus sain que jamais et toujours à l’affût de déchets alimentaires supplémentaires pour votre horde affamée.