À l’heure actuelle, nous avons tous pris conscience que la planète a subie des dégâts irréversibles au cours de nombreuses années durant lesquelles, l’industrialisation et la consommation de masse l’ont largement emporté sur la raison. En effet, les matériaux synthétiques non recyclables ont par exemple contribué à épuiser petit à petit les ressources naturelles et à polluer la planète.

Ce cercle vicieux continue d’ailleurs inévitablement sa course encore aujourd’hui. Cependant depuis quelques années, de plus en plus d’entreprises se rallient à la cause environnementale et en font même, une de leurs priorités (parfois pour redorer un blason).

En effet, les acteurs industriels engagés dans cette lutte s’efforcent de faire en sorte de minimiser au maximum l’impact de leur activité vis-à-vis de la planète. Une multitude de solutions sont mises en place pour ce faire : tri et revalorisation des déchets, utilisation d’énergies renouvelables, mise en place de pratiques soucieuses de l’environnement, etc.

Pourtant et malgré ces efforts, des tonnes de déchets non recyclables qui finiront certainement par polluer les océans, s’accumulent toujours invraisemblablement. Si seulement chaque entreprise et chaque personne dans le monde pouvaient faire quelque chose à son échelle pour essayer de changer cela, la planète ne s’en plaindrait certainement pas.

C’est pourquoi, il est du devoir de tout un chacun d’adopter des pratiques respectueuses envers l’environnement et cela commence par l’adoption d’une politique anti-déchet !

Pour ce faire, la mise en place de packagings biodégradables ou compostables, ainsi que l’instauration de plus en plus de critères environnementaux à respecter, paraît être un bon début ! En effet, en permettant aux emballages d’être recyclés, les ressources naturelles de la terre sont préservées et la pollution est également évitée.

Les emballages biodégradables ne représentent bien entendu qu’une infime partie de la solution. Cependant, ils sont tout de même non négligeables lorsque l’on sait combien de nourriture industrielle est consommée chaque jour dans le monde et combien d’emballages sont jetés de surcroît. Fort heureusement, les consommateurs sont de plus en plus regardants envers les politiques environnementales menées par les entreprises. Le célèbre service de livraison Deliveroo demande par exemple maintenant à ses utilisateurs s’ils veulent ou non des couverts avec leurs commandes (dans la mesure du possible, refusez), et même MacDonald semble prêt à interdire les pailles dans ses enseignes.

En tant que consom’acteur, nous avons de plus en plus tendance à vérifier également que les emballages de produits sue l’on trouve en grande surface respectent les normes de recyclage et de biodégradabilité. Une entreprise spécialisée dans l’agroalimentaire a donc tout intérêt à se mettre aux normes aujourd’hui, car bien que cela représente un critère indispensable pour l’environnement, cela est également devenu un avantage concurrentiel à part entière !

La fin des emballages traditionnels et le début des emballages biodégradables pour tous ?

L’un des moyens d’action qui s’offre aux entreprises du secteur agroalimentaire et de la restauration pour renforcer leur politique de développement durable, est par exemple de mettre en place un système écologique en remplaçant les emballages et autres ustensiles non recyclables par des emballages, de la vaisselle, ainsi que des couverts jetables et biodégradables !

En effet, ces éléments biodégradables sont conçus pour se décomposer en moins de 6 mois dans la nature grâce à l’action des micro-organismes présents dans l’environnement. Ainsi, ces emballages ne polluent pas comme le feraient en temps normal, les emballages traditionnels conçus à partir de plastique non recyclable. Au contraire même, les matériaux naturels et biodégradables avec lesquels sont fabriqués ces produits, nourrissent les plantes et la nature en se décomposant.

Ainsi, que vous soyez gérant d’un restaurant, d’un snack, d’une boulangerie, vendeur de fruits et légumes sur le marché, ou encore traiteur, vous pouvez très facilement mettre en place cette politique (et vous le devez!) en vous fournissant auprès de professionnels, en matériel biodégradable pour vos commandes à emporter.

Des assiettes, barquettes, gobelets, couverts, plateaux repas, en passant par les boîtes à pizza, vous pouvez vous équiper en vaisselle et emballages à 100 % biodégradables et écologiques, et cela qu’importe votre spécialité ! Le cycle de recyclage des produits est respecté dans une démarche d’économie renouvelable. De plus, les coûts pour les entreprises s’allègent inévitablement dans toutes les étapes de la chaîne industrielle, grâce à l’utilisation de ces ressources naturelles.

Les avantages de l’éco-emballage

Comme nous l’avons évoqué précédemment, les avantages des emballages écologiques sont multiples, d’une part pour les entreprises et les consommateurs, ainsi que pour l’environnement bien entendu !

Dans un premier temps, la vaisselle et les emballages proposés sont généralement fabriqués en bois, en carton, en papier, en kraft, en pulpe, en polyacide lactique, ou en végétaux transformés. C’est-à-dire en matériaux naturels et respectueux de l’environnement. Leur caractère biodégradable ou compostable leur permet d’être assimilés par l’écosystème en quelques mois seulement, ainsi que de servir de compost pour favoriser la fertilité des sols. En effet, les plantes et les micro-organismes présents dans la nature se délectent de ces ressources.

Par ailleurs, les émissions de CO2 produites lors de la fabrication de ces matériaux recyclables sont quasiment nulles. En effet, un cycle de fabrication d’un matériau biodégradable représente jusqu’à 70 % de gaz à effet de serre en moins, par rapport à la fabrication de matériaux non recyclables. Ce constat est donc sans appel et prouve également que l’industrie doit tendre à tout prix vers ces bonnes pratiques, qui sont un atout indéniable contre le réchauffement climatique, ainsi qu’une aubaine pour la planète.

Ensuite, les coûts de fabrication de ces emballages biodégradables sont faibles puisque les ressources utilisées pour leur conception sont naturelles et renouvelables. De plus, les coûts ont même tendance à baisser progressivement, car ils tendent à se démocratiser de plus en plus. A contrario, les coûts de production des emballages non recyclables ont augmenté puisque le prix des matières premières telles que le pétrole, utilisé pour leur fabrication, augmentent dangereusement.

Les industriels auront donc mieux fait de passer par une solution plus saine pour l’environnement et pour leur portefeuille ! Cette économie de coût se répercute également sur les entreprises spécialisées dans l’agroalimentaire et la restauration, puisque les couverts, assiettes, boîtes et autres emballages sont également moins chers à l’achat.

Pour finir, la problématique environnementale est vraiment au cœur des préoccupations aujourd’hui et il serait dommage pour une entreprise, aspirant à fidéliser ses clients et à croître davantage, de passer à côté d’une telle opportunité ! En effet, près de 80 % des entreprises ont ouvertement décrété que l’intéressement du consommateur aux enjeux environnementaux, constitue un levier de croissance non négligeable pour ces dernières !