Aujourd’hui, de plus en plus de consommateurs prennent conscience des risques que représente la consommation de produits issus de l’agriculture traditionnelle pour la santé. D’ailleurs, le sujet du glyphosate, ce pesticide chimique dangereux, fait débat à l’heure actuelle et ce dans toute l’Union Européenne.

Ces produits, comme les pesticides ou les engrais fabriqués chimiquement, se trouvent en quantité plus ou moins importante et c’est leur consommation régulière qui les rend particulièrement nocifs pour la santé.

Notre santé n’est pas la seule concernée, l’environnement souffre aussi avec la diminution de la biodiversité et la pollution des sols, résultant de leur utilisation massive.

De ce fait, il est tout simplement indispensable de privilégier les produits issus de l’agriculture dite biologique. Cependant, peut-on avoir confiance en cette certification ? Quelles sont les diverses contraintes des producteurs ? Pourquoi se fournir auprès d’un spécialiste bio ?

Nous allons répondre à toutes vos questions et lever le voile sur ce type d’agriculture plus écologique, responsable et surtout bien meilleure pour votre santé.

Agriculture biologique : quelles sont les contraintes imposées aux producteurs ?

La production biologique est soumise à un cahier des charges important, à des contraintes qui visent à protéger les sols, à proposer des fruits et légumes sans danger pour la santé mais également à préserver la faune et la biodiversité des cultures.

Voici un petit aperçu des différentes contraintes imposées, afin de produire ce type d’aliment :

  • Le respect du rythme des sols : l’agriculture biologique vise à nourrir la terre, pour ensuite nourrir les plantes, les légumineuses ainsi que les légumes qui y poussent. Aussi, pour ce faire, il est indispensable d’assurer une bonne fertilisation, mais surtout une excellente rotation des cultures. Une rotation longue doit donc être mise en place. Pendant qu’une partie des terres est cultivée, d’autres sont mises en jachère, afin de leur laisser le temps de reproduire de l’engrais naturel et de se remettre d’une précédente production
  • La non utilisation de pesticides chimiques : pour protéger les cultures, les producteurs biologiques sélectionnent d’autres plantes, mettent en place des cultures “rotatives”, ainsi que des techniques thermiques. Mais les pesticides et les herbicides, ainsi que les engrais de synthèse n’interviennent pas dans le processus. De plus, l’utilisation d’effluents animaux est strictement réglementée
  • L’utilisation de semences exclusivement biologiques : bien évidemment, se fournir en semences issues elles-mêmes de l’agriculture biologique est une réglementation stricte. Chaque producteur doit vérifier la disponibilité de ce type de semences avant de passer commande
  • Les OGM sont interdits. Les dérivés sont également proscrits de l’agriculture biologique
  • L’interdiction de mélanger fruits et légumes bio et non bio : afin de préserver la terre et sa production des pesticides d’origine chimique mais aussi des OGM, et toujours dans le but de protéger la terre cultivable, il n’est pas possible au sein d’une même exploitation de faire pousser des légumes biologiques et non biologiques, au risque de ne plus être certifié

Comme vous pouvez le constater, la production des fruits et légumes dans le cadre d’une agriculture biologique est strictement encadrée.

De plus, des contrôles ont lieu très régulièrement, afin de s’assurer que le producteur en fruits et légumes bio respecte le cahier des charges. Nous allons nous y intéresser un peu plus en détail.

Des contrôles fréquents pour vérifier la qualité de la production

L’Agence Bio, qui se charge de la certification des producteurs biologiques, envoie sur le terrain chaque année des organismes certificateurs en charge de vérifier le respect des consignes et du cahier des charges mis en place dans la réglementation.

Tous les professionnels doivent subir ces contrôles, sauf ceux dont le chiffre d’affaires représente moins de 10 000 euros par an, ainsi que les cultivateurs qui commercialisent des produits pré-emballés.

  • Les organismes certificateurs interviennent sur le lieu de production : ils sont alors en mesure de réaliser des analyses, afin de détecter toute trace de produits interdits, notamment les pesticides ou encore les OGM. De plus, des prélèvements peuvent être réalisés sur place. Le contrôle vise également à s’assurer de la rotation des Terres cultivables
  • Un contrôle par an, au minimum : certains producteurs peuvent se faire contrôler plusieurs fois dans l’année, d’où l’importance de respecter à la lettre les obligations inhérentes à la culture biologique
  • Des sanctions pour les producteurs qui ne respectent pas le cahier des charges : la plus grave, c’est le retrait de la licence. Le cultivateur ne disposera plus du label “Agriculture biologique”

À l’issue de ce contrôle, celui-ci recevra un certificat qui assure que les produits sont en totale conformité avec le cahier des charges. Un rapport sera également rédigé, signé par l’organisme certificateur et lui-même.

Consommateurs : pourquoi investir dans des produits biologiques ?

Si les avantages proposés par l’agriculture biologique sont évidents, il serait bon cependant de les rappeler :

  • Préserver sa santé : bien évidemment, en évitant d’ingérer au quotidien des pesticides chimiques et autres produits de ce genre, vous mettez toutes les chances de votre côté afin d’éviter des problèmes de santé plus ou moins graves. C’est prouvé, ce type de substances peuvent augmenter de manière significative les risques de cancer. De plus, elles sont à l’origine d’une croissance et d’un développement anormal chez les enfants
  • Le respect de la planète : l’agriculture biologique met un point d’honneur à respecter l’environnement. La non-utilisation de substances chimiques permet de préserver la biodiversité. La présence des insectes et de petits rongeurs est renforcée, on retrouve donc plus de prédateurs comme les renards ou les oiseaux de proie vers les cultures bios. Les nappes phréatiques sont également préservées, la terre est en mesure de maintenir un rythme de production normal, et naturel
  • Des produits plus goûteux : les amateurs de bio vous le diront, les fruits et légumes issus de cette agriculture ont bien plus de goût que la production de l’agriculture classique

Pourquoi choisir un fournisseur de produits bio ?

Le distributeur produit bio vous assure des produits qualitatifs, et vous permet de vous approvisionner de manière locale.

  • Pour s’assurer de la qualité des produits : le fournisseur vous propose de bénéficier de fruits et légumes certifiés
  • Opter pour une production locale : ce professionnel se fournit chez les producteurs français, il devient alors possible de favoriser et de préserver le commerce et les cultivateurs locaux